New Year Eve at Tamara Station | Vie de Roots | Blog & Carnet de Voyage d'aventures sur les routes...
Carnet de voyage retracent nos periple autour du monde petit voyage pour commancer pour devenir de plus en plus grand grace a vous peut etre
Voyage, travel, Roots, Australie, Working holidays, PVT, Japon, Nouvelle Zelande, carnet de voyage, Blog de voyage, Recit, Couple,
52573
post-template-default,single,single-post,postid-52573,single-format-standard,eltd-core-1.0.3,ajax_fade,page_not_loaded,,borderland shared on themestotal.com-ver-1.8.1, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,paspartu_enabled,paspartu_on_top_fixed,paspartu_on_bottom_fixed,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

New Year Eve at Tamara Station

Nous commençons cet article en vous souhaitant une bonne année a tous et un grand merci de nous suivre dans notre grande aventure….

Notre séjour avec la famille Baldock touchant à sa fin, Sarah nous a proposé de l’accompagner dans une Station privée (Tamara Station) pour fêter tous ensemble le passage à la nouvelle année.
Sarah étant partie quelques jours plutôt, nous avons fait la route de Geraldton à Shark Bay avec Paul, 4h de trajet qui nous ont permis de mieux faire connaissance et d’en apprendre un peu plus sur les coutumes et usages des Australiens.

Nous sommes arrivés en fin de soirée (vers 18h), un rapide bonjour à tout le monde et nous avons directement sauté dans les 4×4 en direction du plus haut point de tout le Western Australia.
Après 30min de  »durt road » interminable, nous arrivons donc au point de rendez vous et nous nous sentons quelques peu privilégieŕ car l’endroit est très difficile d’accès et qui plus est privé.

Là, nous commençons à sortir les tables, biscuits apéro et bières, entouré d’une nature intacte, totalement préservée de tous visiteurs, nous dégustons tranquillement notre apéritif devant un magnifique couché de soleil digne.d’un.film.hollywoodiens.
A la tombée de la nuit nous remballons rapidement toutes nos affaires, direction la station où nous attendait un barbecue et d’autres mets délicieux concoctés par la famille.

Comme tous bons Français qui se respecte nous ne pouvions pas envisager un réveillon du jour de l’an sans foie gras… Julien s’est donc chargé de cette mission en faisant gouter le bloc envoyé par sa mère à toutes les personnes présente autour de la table mais les impressions furent plutôt mitigées…

Malgré́ la mise en beauté́ du produit faite par Julien, les Australiens n’étaient pas vraiment préparés à ce type de saveur, nous avons eu droit à des critiques du genre, « ça sent la bouffe pour chat » ou dans le meilleur des cas il fut.mangé.comme.un.simple.paté…
Nos compatriotes Français travaillant à la station furent à l’inverse ravi de pouvoir savourer ces quelques bouts de foie gras qui leur rappelé́ leur bon pays.

Suite à cette journée quelque peu éprouvante et riche en émotions, la majorité́ des gens sont aller se coucher aux alentours des 23h, nous avons pour notre part décidé de faire les fifous et de veiller jusqu’à minuit passé pour se souhaiter.la.bonne.année.

A notre réveil, nous décidons d’aller faire un tour dans le désert qui entoure la station d’une part pour pour visiter et deuxièmement pour rechercher des crânes de chameaux et de chèvres qui viendrons enrichir la collection très personnelle de Virginie.

Il faut savoir qu’en plus de proposer des emplacements de camping est des accès à des plages privées, la Tamara Station s’occupe principalement et vie de l’exploitation de chèvres sauvages éparpillées un peu partout dans le vaste.domaine.
Les résidents et les backpackers de passages sont d’ailleurs chargés de collecter chaque jours des chèvres enfermées dans des enclos, qui sont en réalité des points d’eau où les betes rentrent mais ne peuvent pas en ressortir. On y retrouve parfois des familles de kangourous qui viennent aussi ce rafraichir à la tombée de la nuit. Nous avons également eut la chance de pouvoir observer de très près un bébé kangourous dont Yoka (la maitresse de maison) s’occupait constamment, car la mère du bébé était décédé quelques jours plutôt.

Après notre recherche de crane sur ces terres arides, on nous offre l’opportunité de parcourir le domaine en quad un peu plus tard dans l’après midi, ce que nous acceptons très volontier et autant vous dire que l’activité est à pratiquée.avec.précaution !
Julien à bien failli nous faire un ‘’faceplant’’ en bonne est due forme au milieu des dunes de sables, savoir doser les survirages c’est la clé́ pour rester entier sur ce genre de machine :p !

Retour 1h plus tard au camp de base avec en prime une petite sieste bien mérité, nous retrouvons quelques heures plus tard nos hotes autour d’une partie de pétanque improvisée où Julien s’est chargé d’expliqué les règles de bases, il ne manquait plus que le Pastis pour être à la maison !

Réveil en fanfare dès 6h le lendemain matin pour assister à la mission principale de la station, le tri et le chargement des chèvres dans des camions, nous essayons tant bien que mal de participer à l’activité du jour mais n’ayant pas prévu de vêtements adéquat, nous sommes rester la plupart du temps en retrait pour ne pas gêner les exploitants dans leur tache.

Dans l’après midi, Sarah à eu la gentillesse de nous preter son superbe 4×4 Volvo pour que nous puissions profiter des plages privées aux alentours. Sur les bons conseils d’une des backpackers travaillant à la station, nous nous sommes rendu à la dite plage de « BabaHead » où nous étions totalement seul avec pour unique voisins les chèvres de passage.

Un merveilleux moment qui nous à permis de prendre notre premier bain depuis notre arrivée sans être embeté par le brouhaha du voisinage, une eau à température ambiante et notre seul peau en guise de maillot.

A notre retour (3h plus tard), une soirée pizza maison s’organise, nous y participons volontiers et dégustons nos créations autour de bonnes biè̀res fraîches en racontant nos exploits du jour et nos meilleurs moments à tour de rôle.
Après 4 jours passé au milieu de nulle part sans internet et sans reseaux, il était temps pour nous tous de reprendre contact avec la civilisation et le monde moderne, nous sommes donc rentré sur Geraldton dès le lendemain matin pour reprendre le cours normal de nos vies.

Une fois à la maison, nous sommes resté un jour supplémentaire au sein de la famille Baldock pour partager nos dernières impressions et fournir une dernière journée de travail en guise de remerciement pour ce très bon séjour passé.

Nous sommes donc désormais de retour sur les routes Australiennes avec un seul et unique objectif, trouver un travail stable et bien rémunéré qui pourra nous permettre de continuer notre trip en toute sérénité ! Suite au prochain épisode…

Une fois à la maison, nous sommes resté un jour supplémentaire au sein de la famille Baldock pour partager nos dernières impressions et fournir une dernière journée de travail en guise de remerciement pour ce très bon séjour passé.

Nous sommes donc désormais de retour sur les routes Australiennes avec un seul et unique objectif, trouver un travail stable et bien rémunéré qui pourra nous permettre de continuer notre trip en toute sérénité ! Suite au prochain épisode…[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

No Comments

Post a Comment

RETROUVEZ NOUS SUR INSTAGRAM @VIEDEROOTS
giay nam depgiay luoi namgiay nam cong sogiay cao got nugiay the thao nu