A la découverte du New South Wales | Vie de Roots | Blog & Carnet de Voyage d'aventures sur les routes...
Carnet de voyage retracent nos periple autour du monde petit voyage pour commancer pour devenir de plus en plus grand grace a vous peut etre
Voyage, travel, Roots, Australie, Working holidays, PVT, Japon, Nouvelle Zelande, carnet de voyage, Blog de voyage, Recit, Couple,
52634
post-template-default,single,single-post,postid-52634,single-format-standard,eltd-core-1.0.3,ajax_fade,page_not_loaded,,borderland shared on themestotal.com-ver-1.8.1, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,paspartu_enabled,paspartu_on_top_fixed,paspartu_on_bottom_fixed,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

A la découverte du New South Wales

Apres avoir terminé notre semaine sensations, nous reprenons la route en direction de l’état du New South Wales (Nouvelle Gale du Sud) pour premier arrêt avant de passer la frontière le Spring Brook National Park. Ce parc national est beaucoup moins réputé que les autres, mais il présente de nombreuses curiosités et une vaste nature. Nous commençons notre petite marche vers le natural bridge, genre de pont naturel creusé par l’érosion de l’eau dans la roche. Et c’est aussi ici que la nuit vie une colonie de vers luisants, se qui illumine le plafond de la grotte et la cascade, nous ne sommes pas resté malheureusement jusqu’à la tombée de la nuit pour les voir. Nous avons également eut la chance de marcher a travers une foret d’eucalyptus avec quelques arbres vieux de plus de 400 ans et de plus de 25 mètres de hauts.

Apres cette petite balade, nous prenons le direction de Nimbin curiosité du new south wales a ne pas manquer. Nous avons donc abandonné la cote pour nous diriger dans l’arrière pays. Le panorama est sillonné par de vastes collines recouvertes d’une herbe verte fluo.

Pour la petite histoire, le village de Nimbin est né d’une expérimentation, l’Aquarius Festival

 

Dans les années 70. Depuis cet endroit est considérée comme excentrique et bénéficie d’une souplesse de la part des autorités australiennes à bien des égards. Bâtie sur le même modèle que les petites villes que nous avons déjà traversées, la rue principale regroupe l’essentiel des commerces, et Nimbin regroupe un tas de magasins colorés et farfelus. Nous parcourons cafés, magasins de vêtements, une épicerie old school, un shop d’herbes légales (rapellons le la majiruana n’est pas légalisée en Australie, autorise malgré tout a Nimbin) et bien d’autres choses. Les commerces prônent des façades Peace & Love, et l’ambiance qui s’en dégage ne tarde pas à nous gagner aussi. En visitant les shops nous découvrons tout un bric-à-brac d’objets en tout genres : pipes, bangs, briquets, feuilles, mais également de brochures et de livres sur comment faire pousser sa propre marijuana. Bref, l’endroit parfait pour devenir un as de la fumette. Mais loin de n’avoir que cet aspect, la ville abrite aussi des artistes de rues, des scultpteurs, danseurs, peintres…etc. et l’art semble avoir une place bien particulière dans cette bourgade.

Mais notre engouement fut de courte durée quand nous nous sommes aperçu que nous avions des retraits suspects sur notre carte de crédit. Nous décidons donc de prendre la route vers la ville la plus proche en quêtes d’une Westpac (notre banque australienne) pour avoir de plus ample explications.

 

Nous nous retrouvons donc le lendemain sur Byron Bay, une ville de surfeurs et de bon temps. Même si le temps n’est pas super beau, ça n’empêche pas la ville de garder son atmosphère cool et « beautiful people », j’imagine que ça doit un peu ressembler à la côte californienne, les « beach boys » version 21ème siècle ! La rue principale de cette petite ville réunit la majorité des commerces et mène à la plage. Le centre qui compte principalement de petits shops de vêtements « babacool » et surfers (hors de prix) et des restaurants pour manger sur le pouce. Donc pour nous c’est dans un premier temps la banque, qui nous confirme que notre carte a belle est bien était piratée car les retraits ont été effectué a Denpasar a Bali, chose tout a fait impossible vu que la veille nous étions a Nimbin. De ce fait, annulation des cartes, commande des nouvelles qui nous attendrons dans une semaine a Sydney, et remboursement des prélèvements frauduleux dans les jours suivants… Passage au poste de police oblige pour déclarer la fraude et faciliter le remboursement.

 

C’est après avoir perdu une parti de la matinée que nous nous dirigeons vers le Cape Byron qui a la particularité d’être le point le plus à l’est de l’Australie, de chaque côté on observe des paysages très sauvages : plages magnifiques (Tallow Beach au Sud, Clarkes Beach et Wategos Beach à l’ouest) bordées d’immenses forêts et montagnes bleues au loin. La vue du Cap est magnifique, dommage que le ciel soit couvert mais nous avons quand même pu apercevoir des baleines et des dauphins. Puis en haut de ce cap, il y a un phare depuis 1901, dont le faisceau est aujourd’hui visible jusqu’à 27 milles nautiques, soit environ 50 km ! C’est le plus puissant d’Australie. Le temps n’étant pas propice a des balades sur les plages nous reprenons la route.

 

Direction Nimdoida un peu plus dans les terres où d’après le lonely planet se trouve le musé personnel de Russel Crow, comment manquer ça… Mauvaise surprise en arrivant sur place le musée et le motel sont fermé sans explications particulière, un détour de pas mal de kilomètres pour finalement repartir bredouille…

C’est un peu déçu que nous nous dirigeons vers le Dorrigo National Park qui est l’une des rainforests australiennes classées au Patrimoine Mondial que l’on peut explorer en empruntant le Skywalk, passerelle en bois, traversant le parc national, et flottant au dessus de la végétation (70m de hauteur), malgré que nous ne nous attendions pas a voir une si petite passerelle finalement nous n’avons pas était déçu par la track qui nous attendais au début du national park, un splendide panorama sur la rainforest une de nos plus belle ballade jusqu’a présent.

 

Le lendemain, nous nous sommes arrêtés à Port Macquarie, qui jouit d’un beau littoral et de plages toutes aussi belles les unes que les autres. Mais Port Macquarie est aussi connue pour son « Koala Hospital », réserve dans laquelle sont accueillis les koalas blessés. L’endroit est un vrai centre de soin avec son tableau d’affichage des arrivées et leurs raisons. On remarque qu’elles peuvent être diverses comme les incendies de forets, les collisions avec des voitures, les attaques de chiens…On peut apercevoir les petites peluches dans des petits parcages imitant leur espace naturel (c’est a dire juste un arbre). Comparés à ceux que nous avions déjà vu en zoo complètement shootés en mangeant de l’eucalyptus, ceux la semble être hyperactifs.

Apres cette visite bien émouvante, ou virginie aurait voulu en adopter un et le prendre dans sa valise, nous nous dirigeons vers la Hunter Valley, semblable a Margaret River des vignes a perte de vu, des dégustations de vin a droite a gauche, des chocolateries… Nous commençons pas une dégustation de vin gratuite mais étant donne qu’a 25 dollars la bouteille nous n’avions pas l’intention d’acheté quoi que ce soit, nous nous sommes plutôt tourner vers une visite d’une brasserie avec dégustation de 4 bières différentes et explication de la fabrication et visite des locaux en prime. C’est en sortant de la brasserie (un peu bleu) que nous prenons la direction de Sydney. Suite au prochain épisode…

No Comments

Post a Comment

RETROUVEZ NOUS SUR INSTAGRAM @VIEDEROOTS
giay nam depgiay luoi namgiay nam cong sogiay cao got nugiay the thao nu