Kyoto : Paix et tranquilité - Carnet de voyage | Vie de Roots | Blog & Carnet de Voyage d'aventures sur les routes...
Kyoto loin du bruit du monde est un musée à ciel ouvert: 1.600 temples, 400 sanctuaires, 200 jardins classés… La ville fut la capitale du Japon dès 794.
Kyoto, capitale, santuaires, temples, jardins, paix, tranquilite, japon
53116
post-template-default,single,single-post,postid-53116,single-format-standard,eltd-core-1.0.3,ajax_fade,page_not_loaded,,borderland shared on themestotal.com-ver-1.8.1, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,paspartu_enabled,paspartu_on_top_fixed,paspartu_on_bottom_fixed,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

Kyoto : paix et tranquillité

Kyoto la petite histoire :

« Capitale de la paix et de la tranquillité », d’une certaine manière, c’est exactement ce que j’ai ressenti dans cette cité de plus d’un million d’habitants. Paix et tranquillité. Encore à ce jour, je retrouve, à la vue de ces souvenirs figés en image, la même sensation.

Kyoto loin du bruit du monde est un musée à ciel ouvert: 1.600 temples, 400 sanctuaires, 200 jardins classés… La ville fut la capitale du Japon dès 794. Ce ne fut qu’en 1603 que la ville perdit son rôle de centre politique et administratif au profit d’Edo (Tokyo), lieu de résidence des shoguns – chefs militaires gouvernant le Japon. Toutefois, Kyoto resta la capitale impériale du Japon jusqu’au transfert de la résidence de l’Empereur à Tokyo en 1868. Ce millénaire d’histoire est magnifiquement conservé… pour le plus grand bonheur des Kyotoïtes et des touristes !

 

Avant de vous décrire nos journées kyotoïte, commençons par un petit point religieux, utile pour comprendre la suite de ce voyage. Savez-vous que le shinto et le bouddhisme coexistent paisiblement au Japon depuis près de quinze siècles?

Le shintoïsme ou shinto, littéralement « la voie des dieux », est une religion polythéiste et la religion fondamentale la plus ancienne du Japon, liée particulièrement à sa mythologie.

Le bouddhisme, venu par vagues successives de Chine, s’est développé au Japon à partir VIe siècle.
Le zen est une forme de ce bouddhisme introduite au Japon au XIIe siècle et qui insiste sur la méditation, ou « illumination intérieure » et particulièrement sur la posture dite de « zazen »

 

 

Avant de partir : le JR Pass

Pour nous faciliter les déplacements nous avons réservé avant de partir, le Japan Rail Pass qui est le moyen le plus économique pour voyager en train à travers le Japon. Il vous permet d’utiliser les transports gratuitement… Sachez qu’en seulement un aller-retour entre Tokyo et Kyoto, le prix du JR Pass 1 semaine est déjà amorti. Le JRPass est seulement proposé à tous les voyageurs non-japonais visitant le Japon avec un statut de visiteur temporaire. Il ne se vend pas au Japon, donc il faut y penser avant de partir.

 

japan rail pass

Découverte du Shinkansen

Du coup nous avons avec notre JRPass put partir sur Kyoto avec le Shinkansen l’équivalent de notre TGV mais en mieux.

Pour la petite histoire les rames du Shinkansen sont aujourd’hui mondialement reconnues. D’une part pour leur confort puis également leur fiabilité, leur sécurité et leur gestion des plus rigoureuses (ponctualité, propreté, prestations de services). Et pour finir sa rapidité, une augmentation en passant de 210 km/h à 320 km/h. Il nous aura fallu seulement 2h40 pour faire environ 500km. Une chose est sûre, on a beaucoup (beaucoup beaucoup) plus de place pour mettre ses jambes, comparé aux trains de notre SNCF nationale.

Arrivé à Kyoto nous prenons quelque métro en direction de notre appartement Airbnb pendant 3 jours.

 

 

Jour 1 :

 

Château de Nijo – L’ancien palais impérial de Kyoto.

C’est donc ce fameux matin que notre réveil devait sonner à 8h mais n’a pas sonné nous nous sommes donc réveillés à 10h30 oupss. C’est donc la tête encore un peu dans le cul que nous partons direction du Chateau de Nijo. Ancienne demeure des Shoguns classée au patrimoine mondial construit en 1603.

Les châteaux japonais non rien à voir avec nos châteaux français. Pour commencer à l’intérieur ils sont vide, néanmoins c’est magnifiquement décoré. Les portes coulissantes et murs sont pour la plupart dorées et ornées de dessins. On a l’impression de traverser un énorme tableau, qui raconte une histoire, en passant de pièce en pièce. Passage important : on se déchausse ! L’intérieur se fait en chaussette ou chausson, car tout est fait de tatamis et/ou bois.

Malheureusement, comme trop souvent, les photos sont interdites en intérieur, je n’ai donc rien a vous montrer. Une fois la visite de l’intérieur terminé nous passons aux jardins. On y retrouve a peu près tout ce que l’on peut trouver dans un jardin au Japon : des pierres, des pins bien taillés, des érables, des cerisiers japonais, de la mousses, des étangs et cascades… bref un mélange japonais des plus complets et très agréable.

Château de Nijo

 

Le ginkaku-ji : Le pavillon d’argent

Pour rejoindre le temple, on passe dans une petite rue piétonne, bordée de magasins de souvenirs, snacks, cafés et restaurant. Des notre arrivée on tombe très vite nez-à-nez avec le Pavillon d’Argent, son étang, son jardin de sable et surtout d’un jardin qui surplombe le Pavillon. On en fait assez rapidement le tour, mais avec la hauteur, la vue sur le Ginkaku-ji et même sur Kyoto est très sympathique.

Moment culturel : De son vrai nom Jisho-ji, le Ginkaku-ji a été construit en 1482, par le shogun Ashikaga Yoshimasa. Il avait pour but premier de rivaliser avec le Kinkakuji construit par son grand-père (Ashikaga Yoshimitsu). Le kinkakuji est le pavillon d’or, nous pensions l’avoir fait mais en réalité nous l’avons loupé. Le pavillon devait être recouvert d’Argent, mais toujours à cause de la guerre civile d’Onin, l’argent venait à manquer. La construction a été arrêté en 1467 et le pavillon ne sera jamais recouvert d’Argent. Resté dans son plus simple appareil, le Ginkaku-ji devenait alors l’image de la simplicité et du raffinement japonais.

 

Le ginkaku-ji : Le pavillon d’argent

Nanzen-ji : le temple zen

Le Nanzen-ji occupe une place primordiale dans l’histoire du bouddhisme zen. Il fait en effet partie des « 5 grands temples zen de Kyoto. Il y a de sublimes jardins à visiter. Et avec un peu de chance, on peut croiser des jeunes japonaises en tenue traditionnelle. Nous entrons par une porte immense et impressionnante la ‘’Sanmon’’. Cette porte mesure  22mètres de haut, ce qui marque bien sa supériorité en tant que temple du Bouddhisme Zen.

A l’origine c’était une villa de l’empereur Kameyama, elle a été construite en 1290, puis avec le temps elle a été reconvertie en temple.

 

Nanzen-ji : le temple zen

Nanzen-ji : le temple zen

Kodai-ji : Temple aux illuminations

Temple à faire à la tombée de la nuit pour profiter de ce fabuleux spectacle de lumière. Une ambiance très romantique surtout grâce aux couleurs des érables rouges. La visite des jardins de nous mène dans une forêt de bamboux qui, de nuit est juste magnifique.

Aujourd’hui d’apparence modeste, sachez qu’il fut initialement couvert de feuilles d’or avant qu’un incendie ne le détruise en 1912 et qu’il ne soit reconstruit. Le Kodaiji provient d’une initiative de la femme de Toyotomi Hideyoshi (1536-1598), l’un des unificateurs du Japon, qui a souhaité pour son mari un temple à la hauteur de son accomplissement.

 

Kodai-ji : Temple aux illuminations

Kodai-ji : Temple aux illuminations

Quartier de Gion :

Nous finissons la journée en passant par le quartier historique de Kyoto, Gion. Petit quartier vec ses petites rues où déambulent les Geisha locales ainsi que leurs apprenties. Le quartier est très typique avec ces maisons traditionnelles, qui pour la plupart se sont transformées en petit commerce. Nous en profitons donc pour manger dans un restaurant traditionnel au bord de la rivière. Le petit plus, assis sur les tatamis chauffant dégustant un fabuleux poulet teriyaki.

 

Quartier de Gion

 

Jour 2:

 

Kiyomizudera: temple à l’eau pure

Réveil un peu plus tôt pour profiter de la journée. Direction du Kiyomizu-dera temple bouddhiste. Cet énorme complexe a été construit à la fin du 8ème siècle. Il est inscrit au patrimoine mondial de Unesco et un des plus célèbres temples de Kyoto. Il est surtout connu pour son majestueux temple principal : Kiyomizu-dera Hondo, dont la plateforme flotte à treize mètres au-dessus du sol. Pour obtenir la traditionnelle vue du temple, il faut se faufiler. Des dizaines de personnes tentent tant bien que mal de prendre quelques clichés dans un passage réduit pour cause de travaux, entre les tablettes, les smartphones, les gens qui posent pendant deux minutes…. On se croirait a Disneyland.

Néanmoins, cela reste magnifique, lorsqu’on redescend, les escaliers sont encadrés par deux canaux d’eau naturel, qui s’écoulent jusqu’en bas, où les gens peuvent la boire. Les eaux se divisent en trois cours d’eau. Les visiteurs prennent des gobelets attachés à de longues perches pour boire l’eau des chutes. On prête à chaque cours d’eau des vertus spécifiques : longévité, réussite scolaire et vie amoureuse couronnée de succès. Mais boire des trois sources est mal vu et associé à une certaine avidité.

 

Kiyomizudera: temple à l’eau pureKiyomizudera: temple à l’eau pure

 

Fushimi Inari : Le sanctuaire aux 10.000 torii

Nous finissons cette journée sous un angle shinto avec la visite du sanctuaire Fushimi Inari, dédié au dieu Renard, autrefois dieu des récoltes. C’est pour ça qu’il est omniprésent. On a l’impression qu’un esprit pourrait surgir de la forêt à tout instant…

Fushimi Inari Taisha se distingue par ses allées de Tori, grandes portes rouge vermillon, qui couvrent le parcours entier, à flanc de montagne, sur près de 4 km. Dans la religion shinto, le Tori représente une porte entre notre monde et l’au-delà, entre le monde profane et le sacré. Les inscriptions ne sont gravées que d’un côté afin de ne s’adresser qu’aux divinités et pas aux simples mortels. L’ambiance de ce temple est assez mystique et très impressionnante. La balade est magnifique, et plus on grimpe vers les hauteurs de la colline et moins le touriste est présent elle dure 2h à allure normale. D’ailleurs nous avons abandonné avant la fin (honte à nous).

 

Fushimi Inari : Le sanctuaire aux 10.000 toriiFushimi Inari : Le sanctuaire aux 10.000 toriiFushimi Inari : Le sanctuaire aux 10.000 toriiFushimi Inari : Le sanctuaire aux 10.000 torii

 

Pour se remettre de nos émotions et de nos journées de sport (20km par jour environ), nous finissons notre journée par un bar a bière dans kyoto le ‘’Beer House Craftman  » je le conseille fortement si vous passez par lá. Nous avons testé des bières japonais à la patate douce par exemple…

De retour a notre appart nous refaisons les valises direction Nara…

 

 

Retrouver mes autres articles sur le Japon :

 

N’hésitez pas à me laisser un commentaire lorsque vous passez par ici :)

No Comments

Post a Comment

RETROUVEZ NOUS SUR INSTAGRAM @VIEDEROOTS
giay nam depgiay luoi namgiay nam cong sogiay cao got nugiay the thao nu