Northland itineraire - Ile du Nord Nouvelle Zélande
Carnet de voyage et itinéraire dans le Northland, au nord d'Auckland, Ile du Nord Nouvelle Zélande.
Nortland, nouvelle-zelande, cape reinga, north, pointe nord, ile du nord new-zealand, itineraire, itineraire ile du nord, itineraire northland
53922
post-template-default,single,single-post,postid-53922,single-format-standard,eltd-core-1.0.3,ajax_fade,page_not_loaded,,borderland shared on themestotal.com-ver-1.8.1, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,paspartu_enabled,paspartu_on_top_fixed,paspartu_on_bottom_fixed,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

Itinéraire northland

Après nos longs mois de travaille en compagnie de nos cher poivrons nous voilà enfin sur les routes de la Nouvelle-Zélande ! Après tout ce qu’on a pu lire, voir, entendre sur ce pays ces derniers mois, on a vraiment hâte de le découvrir par nous-mêmes.

Nous voici donc parti pour le Nord de l’île du Nord : le Northland

 

 

Whangarei & Matapouri bay

A environ 2 heures d’Auckland se trouve Whangarei, coup, tant qu’on est sur place, en profite pour aller voir les Whangarei Falls, de mignonnes chutes d’eau en pleine ville. Whangarei se n’est pas que ça c’est aussi la porte d’entrée d’une sublime route qui longe la côte et ses multiples criques : la Whangarei Heads Road.

 

 

On reprend ensuite la route vers le Nord, où qu’on soit, la vue est toujours très belle ! On arrive à Matapouri Bay, une longue plage qui mène vers les secrète Mermaid pool. Ici l’eau y est cristalline et nous y sommes complètement seuls.

 

Pour accéder à la secrète (ou pas si secrète) Mermaid pool il faut longer la baie vers le nord puis grimper une falaise abrupte à travers une forêt tropicale, on se prend pour Indiana Jones s’accrochant aux branches pour ne pas glisser. Finalement, après 1/2h de marche complètement inattendu, on arrive aux fameuses Pools.

 

Piscines naturelles d’eau transparents et turquoise visible a marée basse. L’eau est si claire que l’on peut très clairement voir le fond, mais pour nous rien à l’intérieur des piscines ce jour-là. L’eau y est si belle qu’on a qu’une envie c’est de s’y baigner mais pour nous c’est l’hiver ce n’est pas la peine de rêver. Sur le chemin du retour la marée commence à monter on s’agrippe aux rochers et tentons de traverser sans se mouiller. Mission réussie 😉

 

Après notre petite virée « escalade », nous prenons la route vers Wooleys Bay (Free camp en bord de plage) ou nous nous arrêtons pour y passer la nuit. Nous nous précipitons sur la plage avec une petite biere pour apprécier la vue et célébrer notre première journée de vacance, mais c’était sans compter l’apparition des sandfly qui nous ont littéralement dévoré les pieds.

 

Mais qu’est-ce que la sandfly ?
La sandfly est une petite bête qui, comme son cousin le moustique, va vous sucer le sang sans vous demander votre permission ni votre avis sur la question. Si on pouvait trouver un avantage aux sandflies en comparaison d’autres moustiques, c’est que les sandflies ne véhiculent pas de maladies ni de virus. Cool non ? Par contre, la salive des sandflies va créer une irritation et une inflammation qui peuvent durer de quelques jours à plusieurs semaines selon votre degré de réaction à la piqûre. Une vrais infection je pense que j’en garderai les cicatrices…

 

Un petit bout de Bay of Island

Direction la baie des îles, un nom qui fait rêver n’est-ce pas. Destinations très touristiques, composée de 144 îles, de plages de sable fin et d’eau turquoise. Des croisières sont également organisées de ce point pour aller voir les dauphins au large, mais ce n’est pas ce qui nous intéresse aujourd’hui (depuis l’Australie et le vol des papier sur la parking du dolphin discovery center, les dauphins nous laissent encore un goût amère)

 

Pour nous ça sera direction Oke bay qui a été élue la plus belle plage du pays il y a peu. Et honnêtement (parce que des belles plages on en a vu) elle fait parti des mon top 10. L’eau turquoise, un grande baie et même une petite balançoire la paradis…

 

 

Nous prenons ensuite la direction de Russel, ou nous décidons de nous poser en terrasse pour prendre notre déjeuner, quand la pluie fait sont apparition. Après notre repas pris à l’intérieur nous prenons la direction de Takepa point un des points de vue sur la baie, mais sous la pluie notre marche est écourtée. Puis on décide finalement de prendre le ferry pour traverser la baie qui nous fait éviter un détour d’1h.

 

  •  Pour le prendre, rien de plus simple : depuis Okiato, la route mène directement au ferry. 15 min et 12$ plus tard, nous voici de l’autre côté. On débarque aussi facilement qu’on avait embarqué et hop, c’est reparti sans perte de temps !

 

Kerikeri et Rainbow Falls

 

En Nouvelle Zélande, il y a un nombre incalculable de cascades. Celle-ci est assez impressionnante et certains vont même derrière pour prendre des photos (pas nous en hiver et sous la pluie je pense que ca suffit )
Pour dormir nous faisons stop a Raetea North Side, free camp n’ont loin de la route

 

 

Karikari Peninsula

 

On roule ensuite vers la Péninsule Karikari, en direction de Matai Bay, plage en forme de croissant. Un peu plus en hauteur un lookout nous donne une vue à 360 sur Matai bay et Merita bay ou l’eau y est cristalline.

 

 

Après quelques photos, nous allons directement à Puheke Hill, un petit volcan au cône bien régulier. 25min de grimpette depuis le parking de la plage nous attendent, mais finalement nous avons décidé de prendre notre déjeuner sur les dunes et de profiter de ce magnifique sable blanc.

 

Cape Reinga

 

Avec un ventre bien rempli nous prenons la direction du Far North ! Comme son nom l’indique, c’est le nord du Northland. La péninsule se termine par une longue langue de terre très étroite, d’une centaine de km de long, où les paysages deviennent beaucoup plus monotones. Heureusement, plus on approche du Cap Reinga, plus la vue devient spectaculaire entre dunes et mer ! Moment symbolique lorsque nous descendrons jusqu’au phare (30 min aller retour), qui se trouve à la pointe de l’Ile du Nord. C’est un très joli emplacement avec une vue sur les dunes et la côte.

 

Le Cap Reinga est connu pour être le point le plus au nord de l’île, il a une vraie importance car il est sacré pour les Maoris. C’est l’endroit où l’âme des morts quittent la terre en passant par les racines d’un arbre sacré, âgé de 800 ans, pour rejoindre Hawaiki, la terre d’origine des peuples polynésiens. C’est un très bel endroit, qui est resté assez sauvage malgré le nombre de touristes. Tout près, un petit phare blanc tout mignon permet d’admirer les eaux de la mer de Tasmanie et l’océan Pacifique qui se rencontrent.

 

Prochain arrêt quelques kilomètres plus loin les dunes géantes de Te Paki. Elles sont vraiment impressionnantes, immenses. Sur ces dunes, on a la possibilité de louer planches et faire du sandbording…. Malheureusement pour nous il est déjà tard, il est temps de retourner au freecamp de la veille avant la nuit pour installer notre lit dans la voiture.

 

 

Koutu Boulders, Opononi, Omapere

 

Comme à mon habitude je me suis plantée sur le gps du coup nous avons loupé les Ngawha Springs. Ce sont des sources d’eaux naturelles très riches en minéraux, plus ou moins chaudes et tenues par une communauté Maori (et au prix de seulement 4$ par personne).

 

Pour continuer notre chemin, nous traversons la rivière sur un bateau ferry (22$ pour 2 personnes et une voiture). On poursuit lentement mais sûrement notre redescente vers le sud, mais avec quelques détours : les Koutu Boulders. Tous les rochers de la plage sont ronds comme des boules de pétanque, les plus gros atteignant 2m de haut. Visible seulement à marée basse après une petite marche de 30 min. Et vous savez quoi nous  sommes arrivés à marée haute. Il y a des jours comme ça quand ça veut pas ça veut pas. On poursuit donc la superbe route le long de la côte vers Opononi, en faisant stop au Landing cafe.

 

Waipoua Forest

Nous roulons ensuite vers une autre étape très attendue de cette région : la Waipoua Forest, plus grosse forêt de kauris de la région. Les kauris, ce sont des arbres vraiment spéciaux. Ils ne poussent que dans le nord de la NZ, au dessus d’Auckland.

 

Le Northland en était auparavant couvert, mais les colons ont découvert en arrivant qu’ils étaient parfaits pour les bateaux. En moins de 100 ans, au XIXème siècle, plus de 90% des kauris ont été coupés. Sachant que c’est un arbre qui met 800 ans à atteindre sa taille adulte et qu’il peut vivre plus de 2000 ans, on imagine facilement que, même si les kauris sont très protégés aujourd’hui, les forêts ne vont pas repousser du jour au lendemain…

 

A chaque fois qu’on entre dans une forêt de kauris, il faut se brosser et se désinfecter les chaussures pour ne pas transmettre une maladie qui les tue très rapidement.
Certains sont immenses et très larges, comme le Tane Mahuta (le seigneur de la forêt) qui a une circonférence de 13,8 mètres, une hauteur de 50 mètres et plus de 2000 ans ! Autant vous dire que l’on se sent vraiment petit a cote

 

 

Nous reprendrons la route en direction de notre colloc pour y passer la nuit, prendre une douche et recharger les batteries.

 

Si ça a avait été la bonne saison, on se serait attardés sur les magnifiques plages et fait plus de trek. Mais l’avantage de voyager hors-saison, c’est qu’on était quasiment seuls à chaque stop ! Pas sûr que ça aurait eu le même charme en été…

 

Suite au prochain épisode…. Nos aventures dans les Coromandel 😉

No Comments

Post a Comment

RETROUVEZ NOUS SUR INSTAGRAM @VIEDEROOTS
giay nam depgiay luoi namgiay nam cong sogiay cao got nugiay the thao nu