De Cairns a Bowen | Vie de Roots | Blog & Carnet de Voyage d'aventures sur les routes...
Carnet de voyage retracent nos periple autour du monde petit voyage pour commancer pour devenir de plus en plus grand grace a vous peut etre
Voyage, travel, Roots, Australie, Working holidays, PVT, Japon, Nouvelle Zelande, carnet de voyage, Blog de voyage, Recit, Couple,
52611
post-template-default,single,single-post,postid-52611,single-format-standard,eltd-core-1.0.3,ajax_fade,page_not_loaded,,borderland shared on themestotal.com-ver-1.8.1, vertical_menu_with_scroll,smooth_scroll,paspartu_enabled,paspartu_on_top_fixed,paspartu_on_bottom_fixed,wpb-js-composer js-comp-ver-4.11.2.1,vc_responsive

De Cairns a Bowen

Apres avoir traversée plus de 2700km depuis Darwin nous voici enfin arrive a Cairns, ville connu comme le point de départ de la grande barrière de corail. Pour nous, Cairns c’est vite vu : c’est une grande ville avec ses blocs de béton, ses artères commerçantes en m’en plus finir et c’est pas franchement notre dada…. L’Esplanade est littéralement envahie de backpackers, sûrement la plus grande concentration jamais vu au mètre carré. Un nombre tout aussi impressionnant d’agences de voyage s’étalent le long des rues, et tous mettent l’accent sur la même chose : Cairns, c’est un port de départ pour aller passer la journée sur la Grande Barrière de Corail. Contrairement à ce que certains croient, Cairns n’a pas de plage mais seulement un lagoon artificiel, sorte de grande piscine municipale, très jolie cela dit.mais.le.tour.est.vite.fait.!
Nous passerons tout de même quelques jours a cairns, mises en retard par les aléas de la vie de roots : passer du temps à la bibliothèque pour travailler sur les photos, mettre à jour notre site Internet, faire des lessives, etc…. Nous en profiterons également pour faire une étape au garage car les freins du troopex devait être changer, Julien s’est charge comme un grand de faire la vidange des 20000km. C’est avec un 4×4 tout frais que nous reprenons la route en direction du Cap tribulation, et de Daintree avec sa foret tropicale la plus réputée d’Australie et ses vue imprenables sur l’estuaire de la Daintree river.

 

La route qui mène de Cairns jusqu’au Cape Tribulation est sans aucun doute l’une des plus belles, des montagnes couvertes de forêt descendent jusqu’à des rivages de sable blanc, qui donnent sur l’océan. Apres quelques heures nous voici enfin arrive a un petit ferry qui nous fait la traversée de la Daintree River en seulement 2mn. De la une petite route sillonnante dans la foret humide nous mènes a cap tribulation. Au fur et a mesure, la route est parsemée de plages isolées et de magnifique point de vue sur l’embouchure de la rivière. Le charme de cette région, c’est bel est bien cet estuaire ou une foret épaisse d’arbres tropicaux centenaires viennent a la rencontre de la mer au niveau de la barrière de corail. Nous en profitons pour jongler entre petite balade sur les plages et promenade dans la jungle. La jungle oui, comme ont peut l’imaginer, avec les lianes de tarzan,  un environnement dense et bien vert, le soleil qui perce par endroit et bien sur la peur de la vie sauvage qui peut nous surprendre a n’importe quel moment…Nous retournons donc sur nos pas en fin de journée direction Mossman ou nous posons le camp pour 2 jours consécutifs. Nous avons par chance débusqué un très bel endroit non loin de la route et légèrement isolé, entourée par une foret tropicale avec un cour d’eau a proximité berçant nos nuits étoilées, un retour à la nature que nous avons très largement apprécié

 

Nous poursuivons notre route vers le sud en direction du Lake Tinaroo, 28km de route non goudronnée pour atterrir dans un véritable paradis en haut des montagnes. Nous passons devant plusieurs anciens craters aujourd’hui recouvert d’eau, ainsi que la fameuse Cathedral Fig Tree, gigantesque figuier étrangleur vieux de 500ans, qui mesure 44m de diamètre sur 48 m de hauteur autant vous dire que l’on se sent vraiment très petit face a ce genre d’engin…

Apres deux jours passés au bord du Lac Tinaroo nous quittons notre havre de paix en direction de la cote pour une petite visite à Mission Beach. Sur le chemin, une série de panneaux routiers nous préviennent de la présence de casoars dans les environs : ces grands oiseaux comparables à des émeus ou des autruches sont une espèce rare. Il n’en reste que 1200 en Australie, dispersés dans les forêts tropicales du nord du Queensland. Mission Beach est sans doute l’endroit le plus connu pour voir des casoars, et c’est donc sans surprise qu’on trouve un casoar géant en béton dans le village…
Pour notre part, nous n’en verrons pas malgré tous nos efforts a crapahuter dans la foret. Néanmoins nous profiterons tout de même d’un petit moment farniente sur la plage de sable brun.

Le lendemain sur la route qui nous mène au Girringun National Park quelques stops rythment notre progression. On s’arrête pour admirer la vue sur Hinchinbrook Island depuis le sommet de Cardwell Range. Une mer se dessinent entre la côte et l’île, on diras une rivière mais c’est pourtant bien la mer,  juste magnifique ! Un stop a Tully pour voir les panneaux explicatifs d’un certain passage d’ovni dans les années 60, puis nous y découvrons une ville qui tourne autour de la canne a sucre avec son usine au milieu de la ville qui embaume les rues d’une odeur se rapprochant étrangement de celle de l’artichaut, aller savoir pourquoi… C’est également la ville la plus pluvieuse d’Australie, et pour célébrer cet étrange record les locaux ont édifié une énorme botte de béton en centre-ville. Haute de 8 mètres de long (le record de pluie annuelle…) nous avons gravi les marches ce trouvant a l’intérieur pour atteindre son sommet et ainsi dominer toute la ville ! Puis dernier stop a Cardwell et sa jetée

 

Nous choisissons de rejoindre notre prochaine étape en empruntant une longue route de terre battue on y voit des champs de cannes a sucres a perte de vu, des vaches, des kangourous, quelques fermes isolées. Qu’il est bon de rouler, loin du monde ! Nous rejoignons finalement une route goudronnée qui nous mène à grimper le flanc de collines boisées et verdoyantes en direction du National Park. Dans ce parc se trouve les Wallaman Falls, qui sont les chutes d’eau les plus hautes d’Australie. On s’accoude à la rambarde du point de vue pour contempler le paysage, la rivière jaillit d’un plateau recouvert d’arbres touffus et se jette des falaises dans une chute de 268 mètres. Le flot de la cascade est si long que le ruban blanc de l’eau ressemble a de la fumée et semble se dérouler au ralenti. Un chemin descend jusqu’aux pieds des chutes, a travers la foret, nous décidons de l’emprunter pour se rapprocher du bassin de la cascade.

Apres une bonne heure de descente (ou plutôt d’escalade), nous prenons le temps d’admirer la cascade et les arc en ciel qui prennent vie dans la brume formée par la chute. Nous retardons au maximum le moment du retour en priant pour que nos cuisses ne prennent pas feu durant la longue montée !

Le lendemain nous prenons la direction de Townville, puis de Bowen dans l’espoir de trouver a nouveau du travail pour financer le reste des activités que nous avons planifiées….[/vc_column_text][/vc_column][/vc_row]

Voir les photos

No Comments

Post a Comment

RETROUVEZ NOUS SUR INSTAGRAM @VIEDEROOTS
giay nam depgiay luoi namgiay nam cong sogiay cao got nugiay the thao nu